Salon gastronomique de Lyon 2017

Salon gastronomique de Lyon

Après le Marché du goût et le Salon du Chocolat, je vous emmène au Salon Gastronomique de Lyon, organisé par Le Progrès et dont la première édition s’est tenue du 1er au 3 décembre à Eurexpo Lyon. Durant ces 3 jours étaient réunis des producteurs de diverses régions de France, des artisans de la gastronomie et des syndicats professionnels.

Des animations ont ponctué ce salon : démonstrations culinaires, conférences, émissions tournées en direct par France 3, ainsi que les présélections en vue du Mondial Rabelais du Saucisson 2018.

Ma visite commence avec les Boutiques paysannes, points de vente collectifs regroupant des producteurs qui vendent directement aux particuliers leurs produits. Actuellement, on trouve 37 boutiques, réparties en Occitanie et en Auvergne Rhône-Alpes. Dans chacune, l’accueil du public est assuré par un  producteur.

boutiques paysannes

La ville de Lyon est représentée tout d’abord par la future Cité internationale de la gastronomie de Lyon qui rappelle que Lyon est une métropole (très) gourmande. Elle a été classée 1ère destination mondiale au niveau gastronomique par le célèbre magazine Times. La Cité internationale de la gastronomie ouvrira en 2019 sur le site du Grand Hôtel Dieu. Elle proposera aux visiteurs un parcours du goût pédagogique et interactif avec des expositions permanentes et temporaires, des démonstrations, des expérimentations, des ateliers de dégustation et un parcours sensoriel. Beau programme en perspective !

Lyon métropole gourmande

Lyon est également mise en avant par Irrésistiblement-France, dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises. Ces sablés artisanaux enrobés de chocolat sont marqués avec des dessins symboliques de Lyon, mais aussi de Paris. Ils sont irrésistibles … D’ailleurs, je n’ai pas résisté …

irrésistiblement lyon

J’ai fait une belle rencontre aux Délices d’initiés avec Anne-Cécile qui a créé à Valence son école de dégustation et d’analyse sensorielle pour amateurs et professionnels. Passionnée du goût et diplômée de l’Université de Suze La Rousse et de l’université d’Aix-Marseille, elle propose des formations pratiques de dégustation adaptées à chaque public : amateur, adulte en reconversion, professionnels de l’agroalimentaire. Son atelier sur le salon est ludique : on s’amuse à deviner les goûts et les odeurs.

délit d'initiés

Les métiers de bouche sont représentés par les syndicats professionnels d’Auvergne Rhône-Alpes : boulanger, fromager, charcutier, boucher, poissonnier, restaurant et pâtissier. Parmi eux, les élèves de l’école CFA Les Mouliniers préparent sous les yeux du public ces magnifiques pâtisseries de Noël. Merci à Edouard et Benjamin qui se sont prêtés au jeu de la photo. Richard Palmier, professeur de pâtisserie au CFA, m’explique que l’école accueille aussi bien des jeunes dès la 3ème, que des adultes en reconversion. Le parcours pour être pâtissier dure de 2 à 7 ans, du CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) au BTM (Brevet Technique des Métiers).

patisserie CFA les mouliniers élève CFA les mouliniers  patisserie noel

Au stand des boulangers, je rencontre Bruno Cabut, président du CGAD Auvergne Rhône-Alpes. La Confédération Générale de l’Alimentation en Détail est l’organisation interprofessionnelle représentative des métiers de l’artisanat et du commerce alimentaire de proximité et de l’hôtellerie-restauration. Il m’a fait déguster du pain aux gratons, typiquement lyonnais, une baguette des gones au beaujolais et saucisson, ainsi que du pain au combawa et à l’encre de seiche, original et délicieux !

pain combawa encre de seiche

Petit détour par le Pavillon International où divers pays étaient représentés. Au stand chinois, je déguste des baos, proposés par Bao Time. Il s’agit de petits pains farcis, en forme de boule, cuits à la vapeur. La pâte est composée de farine de blé et d’eau. La farce comprend des légumes ou de la viande, par exemple porc-poireau ou poulet-champignon. J’ai beaucoup apprécié ces petits pains, dont la pâte est moelleuse. Bonne nouvelle : Bao Time ouvrira prochainement un restaurant à Lyon, à proximité de la mairie du 3ème arrondissement. A suivre !

bao

Le Salon a réservé un espace particulier à un invité d’honneur : le département de la Saône-et-Loire. J’y ai rencontré les 4 exposants ci-dessous.

Two dudes est brasseur et cuisinier. Situé à Tournus, sa table d’hôte propose des accords mets et bières. Divers produits pour l’apéro accompagnent ces bières, comme cette moutarde à la coriandre fermentée avec de la bière maison. J’ai adoré !

two dudes

Incontournable parmi les produits du terroir, voici la Fromagerie Chevenet / Grand Jean où je me suis régalée de ce petit cabroton, fromage fermier au lait cru, mélange de vache et chèvre.

fromage Grand jean

L’or des Valois présente les truffes de Bourgogne et ses produits dérivés comme du miel ou du ratafia, parfumés à la truffe. Ce récoltant – négociant propose notamment des truffes de Bourgogne marinées dans de l’alcool, ce qui permet une très longue conservation. Le secret, c’est d’associer quelques râpures de truffe dans un corps gras (crème, beurre, fromage de type St Môret) dans lequel la truffe va infuser, à préparer avec 24 heures d’avances pour que la truffe libère tous ses arômes.

or des valois

J’ai craqué pour les petits gâteaux bio Croquelicot, composés notamment de graines de pavot, dont la texture est croustillante et les saveurs variées. Dans la gamme des salés, on les trouve au sésame, à la moutarde à l’ancienne, aux tomates et oignons, au gruyère, ou bien aux noisettes et cacahuètes. En version sucrée, j’ai fondu pour le sablé au thé earl grey et pour celui au chocolat.

croquelicot

En direct sur le salon, France 3 a tourné l’émission “Goûtez voir”, présentée par Odile Mattei, que vous pouvez voir en replay avec :

  • Les ravioles St Jean, petites pâtes garnies de farce au fromage et persil, peuvent être cuisinées de plusieurs façons. Christian Têtedoie, chef étoilé et Meilleur Ouvrier de France, les a mises en valeur en cuisinant, en direct sur le plateau, une plaque entière de ravioles juste poêlée, accompagnée de pickles, brocolis et de diverses herbes. Il a également préparé un foie gras poêlé avec des noix, déglacé au vin du Jura, accompagné d’une purée de panais. J’ai eu le plaisir de goûter cette assiette dont la saveur était à la hauteur de la merveilleuse odeur qui régnait sur le plateau !

ravioles christian tetedoie foie gras christian tetedoie

  • Laurent Derhé, président de l’ASLERA, Association des Sommeliers Lyonnais Et Rhône Alpes et Éric Angelot, président du Syndicat des Vins du Bugey rappellent qu’une bonne bouteille de vin est celle qui fait plaisir avec des amis autour d’une table.
  • La ferme des Perrelles produit des foies gras et volailles à Anse, dans le Beaujolais. Je vous conseille les figues fourrées au foie gras, délicieuses.
  • La ferme du châtaigner en Ardèche présente ses produits : crèmes de marrons, marrons glacés, confitures.
  • La ferme Les 13 fontaines décline la noix de Grenoble sous différentes formes : salées pour l’apéritif, sucrées caramélisées, sous forme de crème ou d’huile.
  • La maison de Karen Chocolat : j’ai rencontré Karen au Salon Mer & Vigne en 2016. J’avais eu le coup de foudre pour ses chocolats, dont je suis fan. Elle a créé une gamme variée, qui lui a valu le prix de l’originalité décerné par le Club des croqueurs de chocolat. J’aime particulièrement ses bonbons pralinés au sésame, cacahuète et noix de pécan, la ganache au fruit de la passion et clou de girofle ou encore le bonbon au marron glacé et crème de marron.

plateau goutez voir bonbons karen chocolat

Cap sur Saint-Etienne, avec les râpées de Batata, le café Chapuis, les chocolats Weiss, le Chef Pierre Lecroisey et Joseph Trotta.

Batata fait découvrir au public sa râpée, à ne pas confondre avec la crique ardéchoise ou le paillasson lyonnais. Fabriquée à base de pomme de terre râpée proche de la fécule, elle a une texture entre crêpe et gâteau.

râpée

Le village café Chapuis est un musée entièrement dédié à l’univers du café : on y découvre son histoire, sa botanique, son odeur et sa saveur, mais aussi les techniques de la torréfaction et des informations sur l’industrie du café.

café chapuis

La Chocolaterie Weiss fait partie du patrimoine stéphanois depuis sa création en 1882 avec ses chocolats de haute qualité. En 2016, elle a ouvert les Ateliers Weiss, qui proposent au public des animations. On peut notamment créer sa propre tablette de chocolat.

chocolats Weiss

Le Chef Pierre Lecroisey, également secrétaire Générale de l’Union des Métier et des Industries de l’Hôtellerie Rhône-Alpes, fait goûter au public une verrine de boudin à la fourme d’Ambert, surprenante quand on l’énonce, et délicieuse quand on la déguste. C’est une bonne idée de mise en bouche pour les repas festifs de fin d’année.

Voici le bouquet final, avec Joseph Trotta, champion de France et d’Europe de cocktail, dont j’ai fait la connaissance au SIRHA sur le stand de Valrhôna. J’avais eu un coup de coeur pour son cocktail chocolat blanc – fenouil. Au salon gastronomique, il fait découvrir sa création composée de crémant, purée de mandarine, basilic et miel d’oranger, dont les parfums se marient merveilleusement bien. Deuxième coup de coeur !

Joseph Trotta est un magicien … c’est ce que disaient les personnes après avoir vu sa démonstration sur la découpe des fruits, pour décorer les cocktails. Pommes, mangues, pamplemousses, kiwis, fraises, radis noirs et carottes violettes voltigent sous la lame du couteau, et sous les yeux éblouis du public, pour finalement orner des verres à cocktails.

joseph trotta verres joseph trotta

carré joseph trotta pomme joseph trotta

fleur agrume joseph trotta citron joseph trotta

Cette première édition du Salon Gastronomique de Lyon est réussie. De grandes tablées étaient dressées pour accueillir à la fois les visiteurs et les exposants. Elles ont réuni le public et les professionnels, lors de bons moments d’échange, de rencontre, de partage et de convivialité. Mais après tout, c’est bien cela la gastronomie, non ?