Restaurant l’ourson qui boit – Lyon

entrée l'ourson qui boit

Je vous emmène aujourd’hui à la découverte de l’ourson qui boit, restaurant lyonnais de cuisine franco japonaise.

Depuis une dizaine d’années, ce restaurant est installé rue Royale, au pied des pentes de La Croix Rousse, à quelques pas de l’Opéra de Lyon et de la place des Terreaux. Depuis longtemps, j’avais envie de goûter la cuisine de l’ourson qui boit. J’ai déjà essayé d’y aller, mais signe de son succès, le restaurant était toujours complet.

L’occasion s’est enfin présentée d’avoir une place. Je m’y suis rendue avec beaucoup de curiosité et d’envie. Autant vous le dire tout de suite : ce restaurant est à la hauteur de mes espérances !

Personnellement, j’adore la cuisine asiatique, notamment la gastronomie japonaise. La cuisine fusion franco-japonaise me plaît particulièrement. A l’ourson qui boit, j’ai trouvé une cuisine délicate et raffinée, créative et originale.

Le menu à midi est à 20€ pour une entrée, un plat et un dessert. Rien à dire sur le prix !

restaurant l'ourson qui boit

Le cadre est très agréable. J’ai apprécié en entrant le mélange des genres, avec un côté un peu traditionnel dans la décoration – plancher en bois, quelques murs en pierre, tables en bois – et un côté enfantin avec ce dessin d’ourson en hauteur.

salle l'ourson qui boit

Le restaurant est très clair. Le cadre est globalement assez sobre, ainsi que la vaisselle. J’ai aimé cette sobriété. On la retrouve dans le service, discret mais néanmoins aimable et efficace.

L’entrée arrive. Et là, tous les sens s’éveillent ! J’ai adoré la crème de panais avec magret de canard en Teriyaki (sucré salé à la sauce soja) et petits pois, dont les saveurs étaient parfaitement équilibrées.

entrée l'ourson qui boit

Vient ensuite une bavette de bœuf origine Irlande servie rosée, sauce de vin rouge au yuzu, champignon enoki au gingembre et noisette, crème de marron. La promesse du yuzu est bien là, et son arôme très présent dans une sauce excellente. J’ai eu un gros coup de cœur pour cette assiette.

plat l'ourson qui boit

Le dessert m’a surprise. J’ai choisi une madeleine au Earl Grey, pomme caramélisée, glace calvados. Sur le papier, ce type de dessert pourrait être trop sucré, mais dans les faits, c’est tout le contraire. Je me suis régalée à chaque bouchée.

dessert l'ourson qui boit

Vous l’aurez compris, je recommande vivement cette adresse…

… Mais aussi celle d’à côté ! Car l’ourson qui boit, c’est aussi une pâtisserie.

pâtisserie l'ourson qui boit

On y trouve des choux, tartelettes et roulés, aussi beaux que bons, comme la tartelette sésame et azuki, ou encore miso et chocolat. Ces tartelettes sont vendues à 3,5€. A ce prix là, on aurait tort de s’en priver.

pâtisseries l'ourson qui boit

Je n’ai pas résisté à l’envie de choisir quelques douceurs à ramener chez moi, pour en faire profiter mes gourmands. Mention spéciale pour la tartelette yuzu praliné et chocolat au lait, une bombe !

tartelettes l'ourson qui boit

Il reste un mystère que je n’ai pas élucidé : pourquoi ce restaurant s’appelle t-il l’ourson qui boit ? J’ai oublié de leur demander… Voici une bonne raison d’y retourner !

 

Restaurant L’ourson qui boit, 23 rue Royale, 69001 Lyon

Pâtisserie L’ourson qui boit, 2 rue Roger Violi, 69001 Lyon