Dossier antigaspi : ressources et astuces

contes de l'antigaspi

Aujourd’hui, c’est la Journée Nationale de la Lutte contre le gaspillage alimentaire. A cette occasion, je souhaite mettre en lumière différentes initiatives antigaspi, menées par des entreprises ou associations que j’ai rencontrées ces derniers mois, mais aussi vous donner quelques astuces en cuisine pour réduire le gaspillage alimentaire.

J’ai eu de nombreuses occasions d’échanger avec des professionnels de la chaîne alimentaire sur notre rapport à l’alimentation et aux déchets : agriculteurs, producteurs, distributeurs, restaurateurs et consommateurs, sont de plus en plus mobilisés en faveur de l’antigaspi.

Quelques chiffres clés parlent d’eux même. Ils sont issus d’un rapport de l’ADEME de mai 2016 sur les pertes et gaspillages alimentaires :

  • Dans le monde, environ 1/3 des aliments destinés à la consommation humaine est perdu tout au long de la chaîne alimentaire.
  • En France, 10 millions de tonnes de déchets alimentaires sont générés chaque année, soit 137 kg par personne.
  • Des dispositions ont été prises en France pour réduire le gaspillage : l’objectif fixé par tous les acteurs de la chaîne alimentaire et les pouvoirs publics est de réduire de 50% le gaspillage sur l’ensemble de la chaîne avant 2025.

Acteur incontournable de Lyon sur la thématique antigaspi, l’association Recup & Gamelles est gérée par un collectif engagé de citoyens. Elle met en place des actions concrètes auprès du grand public mais aussi des acteurs de la chaîne alimentaire, pour les sensibiliser aux bonnes pratiques et les accompagner dans leur usage des déchets alimentaires.

Parmi ses multiples actions, elle organise des collectes d’invendus, propose des animations antigaspi pour les adultes ou pour les enfants (jeux, ateliers cuisine, dégustations), et prépare des buffets pédagogiques. Elle accompagne également des professionnels dans une démarche 0 gaspi 0 déchet.

recup&gamelles

A Natexpo, j’ai rencontré Care eat : cette entreprise évalue les pratiques antigaspi des restaurants, métiers de bouches et commerces alimentaires. A cet effet, elle s’appuie sur un cadre antigaspi qui s’articule autour de 112 actions écoresponsables réparties dans 14 catégories d’actions, par exemple le circuit d’achat, la gestion des stocks, le recyclage, la RSE.

Une fois le diagnostic établi, l’entreprise accompagne les établissements pour améliorer leurs pratiques. Ils sont ensuite labellisés Care Eat et peuvent valoriser leur engagement auprès des consommateurs dans un annuaire.

care eat natexpo

Au-delà de cette activité, Care Eat sortira en décembre une appli mobile qui redistribuera des produits alimentaires à des personnes à faibles revenus. L’entreprise vient juste de lancer une campagne de crowfunding pour finaliser cette appli.

Au SIRHA Green, j’ai découvert Easilys qui propose d’installer une balance connectée en restauration pour peser les déchets, outil de mesure qui permet de mettre en place des actions correctives et d’analyser leur impact sur le gaspillage alimentaire.

easylis SIRHA Green

My simul aide les restaurants à se former aux gestes antigaspi, avec un simulateur basé sur des jeux.

my simul SIRHA Green

L’UMIH, Union des Métiers et des Industries Hôtelières, accompagne les professionnels pour réduire le gaspillage alimentaire, en proposant notamment des formations directement dans les établissements. Elle a publié le livre Les chefs s’engagent leurs recettes antigaspi.

livre anti gaspi SIRHA Green

Je vous conseille également le nouveau livre anti-gaspi de Sonia Ezgulian.

Connaissez-vous les applications qui vous permettent de dénicher des bons plans antigaspi ?

Too good to go met en relation les consommateurs avec les commerçants de leur quartier pour acheter à faible prix leurs invendus en fin de journée.

Avec Optimiam, des restaurants, supermarchés, cafés et boulangeries vendent leur surplus à petit prix.

Zéro gâchis vous permet de détecter des promos pratiquées par certaines grandes surfaces sur des produits qui s’approchent de leur date limite de consommation.

La particularité de l’appli Pepino, de la société Oui ! Greens, est de s’adresser à tous les acteurs de la chaîne alimentaire. L’appli facilite l’interaction entre eux, sur le principe : « quel que soit le produit, quelqu’un en a besoin ». Ainsi, des producteurs ou distributeurs peuvent écouler des surplus de stocks auprès de particuliers ou de restaurateurs. Les fruits et les légumes représentent 50% du gaspillage alimentaire en volume. C’est pourquoi l’appli porte sur ces produits uniquement.

appli pepino

A l’échelle régionale, une filière de revalorisation des biodéchets est en cours de création, sous l’impulsion de l’association Lyon Bio Ressources présidée par Alain Alexanian, chef étoilé spécialisé en alimentation durable. Cette filière couvre l’ensemble du cycle de vie de la ressource alimentaire, du champ à l’assiette et de l’assiette au champ.

filière Lyon Bio Ressources

Une action pilote sera conduite début 2019 auprès de divers établissements du quartier de La Croix Rousse à Lyon pour collecter et valoriser leurs biodéchets. Cela concerne les métiers de bouche, des restaurants commerciaux ou la restauration collective.

Le sujet est complexe. Pour organiser l’action pilote, Lyon Bio Ressources établira un schéma de gestion pour la récupération. En effet, d’un établissement à l’autre, les biodéchets peuvent représenter plusieurs tonnes, par exemple dans les collectivités, ou de faibles volumes notamment dans les petits commerces. La difficulté est donc d’optimiser les tournées de collecte de ces biodéchets par des transporteurs. Des actions peuvent également être menées avec des machines de tri utilisées durant la collecte, mais aussi en incitant les acteurs à déposer d’eux-mêmes leurs biodéchets dans des composteurs ou lombricomposteurs.

Une fois récupérés, ces biodéchets seront ensuite valorisés en local, par exemple sur des sites de méthanisation ou de compostage comme la ferme urbaine de l’Abbé Rozier à Ecully près de Lyon.

 

L’antigaspi nous concerne tous. C’est pourquoi le Collège Clément Marot à La Croix Rousse s’engage aussi à ce sujet avec l’aide de Lyon Bio Ressources. Durant la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, du 17 au 25 novembre, la cantine de l’école va trier ses biodéchets, dont Lyon Bio Ressources organisera la collecte et la valorisation. Cette semaine se clôturera par un événement qui permettra de faire un bilan chiffré de l’action, en présence de l’ensemble des partenaires impliqués.

Et pour nous, particuliers, comment nous engager dans une démarche antigaspi ? Le point de départ est de prendre conscience qu’un aliment a de la valeur dans sa globalité, et de chercher à optimiser son utilisation. Voici quelques bonnes pratiques :

Pour en savoir plus sur la démarche « manger mieux, gaspiller moins », je vous invite à consulter le guide pratique de l’ADEME.

Et vous, quelles sont vos astuces pour ne pas gaspiller ?